Mercredi 12 mai 2021

Un gouvernement pas très sport

« Infirmières, professeurs, chômeurs, retraités, ouvriers, employés, vous trouvez que l’on ne se soucie pas de vous ? que les journalistes ne parlent jamais de vos problèmes ? Vous souhaitez des débats passionnés

autour de vos difficultés ? Il y a une solution: trouvez 23 copains, et créez votre propre équipe de football.L e football – déclaré  grande cause nationale de l’année 2010 ! »
Comme souvent, lorsqu’il s’agit de croquer la société française, Les Guignols de l’Info font mouche en quelques mots. Même défaite, l’équipe de France n’en finit plus de gangrener tout ce qui pourrait (et même devrait, dans tout pays civilisé) oser se poser en rival du football comme ciment social. Les français défilent dans la rue pour les retraites; que fait, au même moment, le premier d’entre eux ? Il annule une rencontre prévue avec des ONG en vue du sommet du G20, pour recevoir un footballeur déchu tel un chef d’Etat en visite. Un gamin mal dégrossi et surpayé insulte son coach dans un vestiaire ? Ce qui, dans une banlieue ordinaire, ne serait pas même élévé au rang de fait divers, devient une affaire géopolitique internationale d’une ampleur telle, que le chef de l’Etat se croit obligé d’en improviser une conférence de presse depuis l’étranger. Une  »mutinerie », déclenchée par un « traître », puisque la mode est au vocabulaire guerrier, éclate au sein de l’équipe de France ? A voir le traitement médiatique de l’affaire, on se demande presque si on n’est pas en train d’assister en direct à une nouvelle affaire Dreyfus…
 
Soyons juste, ce renversement des valeurs n’est pas le fait du seul gouvernement. Toute la classe politico-médiatique est touchée. La situation est bien résumée par l’émission Le Grand Journal de Canal+ du 21 juin: invités, Xavier Bertrand et Benoît Hamon, portes-parole des deux grands partis dominants, en totale connivence, vu qu’il aurait été bien difficile de trouver l’épaisseur d’une feuille à papier à cigarettes entre leurs positions: il n’a été question que de football ! Un temps, on se prend à rêver que le débat s’élève, lorsque Jean-Michel Apathie pose le véritable problème, à l’instar du Canard Enchaîné ou des Guignols: l’équipe de France, la vraie, la seule qui compte, celle qui pourrait faire gagner réellement les français, l’équipe ministérielle donc, celle-ci est autrement plus mal en point que l’équipe de football: affaire Woerth-Sarkozy, cigares de Christian Blanc, appartements de Christian Estrosi, émoluments de Christine Boutin, logements familiaux de Fadela Amara… bref, la même débâcle que l’autre équipe, en un peu plus grave tout de même, et, bien sûr, les sanctions en moins. Mais le rêve est de courte durée, un véritable feu de paille: après quelques rires gênés de la part de Xavier Bertrand, et avec la bienveillante complicité du journaliste boute-feu d’une minute, on en est revenu immédiatement au seul sujet qui compte: le football…

Ajouter un commentaire




*

Devenez Rédacteur !

L'actualité politique vous intéresse ?
Vous avez un scoop, un combat, un projet, une analyse à partager ?



Il sera publié dans les 24h

Newsletter

L'inscription à la Newsletter mensuelle vous permet de rejoindre le réseau Écologie Démocrate


Les flux