Mercredi 12 mai 2021

Renouveau de la guerre de l’atome en Allemagne

La France connait la guerre scolaire. En Allemagne, depuis les années 80, la guerre de l’atome fissionne le pays en deux.

Avec leurs plans, les 2 partis pro-atome ont relancé le mouvement anti-nucléaire, renforcé et rajeuni. Le slogan de la technologie de transition a fait long feu. L’automne sera chaud. Très chaud.

Si la politique était un ordinateur, et le mouvement anti-nucléaire un programme : depuis ce week-end du 18 septembre 2010 la version 2.0 du programme anti nucláire est installée. La manifestation berlinoise contre la relance du nucléaire a réuni 100.000 personnes, au point d’encercler le quartier du gouvernement. Tous les politiciens de tous les partis ont subi l’update, automatiquement. Tous doivent compter avec ce programme, désormais.

Pour la coalition cela pourrait se transformer en problème. Car le mouvement anti-nucléaire ne ressemble plus à l’ancien : finis les vieux militants aux cheveux longs et aux pullovers faits-main qui s’attachaient autour des centrales nucléaires ou du centre de stockage des déchets nucléaires. Autour de ces têtes devenues grisonnantes ou chauves, ce sont désormais des jeunes, des classes moyennes, des néo-bourgeois, qui pour certains en sont à leur première manifestation.

Le nombre de manifestants n’est pas si important. Le signal l’est beaucoup plus. Il y a déjà eu de plus grandes manifestations. Du coup la coalition parle de majorité silencieuse, d’un fan club secret de l’électricité nucléaire et de ses déchets. Et tente d’oublier et de passer en force.

Cela ne peut pas fonctionner : la CDU et le FDP ne sont plus uniformément des partis pro atome. Le ministre fédéral de l’environnement voulait un rallongement de la durée de vie des centrales nucléaires „light“ et passer vite aux énergies renouvelables. Mais il a perdu. Il n’est cependant plus seul à droite. L’arrangement secret entre le gouvernement et les producteurs d’électricité nucléaire a fait déborder chez beaucoup l’eau du vase. Que la politique énergétique soit dictée par des industriels ne plait pas à certains conservateurs.

La coalition s’embourbe dans une impasse énergétique. Leur calcul, cacher leurs intentions par le slogan d’ „énergie de transition“, a échoué. La décision de prolonger la durée de vie des centrales et celles de continuer d’explorer l’actuel centre de stockage des déchets (centre déjà plus imperméable) met en danger consciencieusement la paix sociale de l’Allemagne. Dès novembre, quand les trains de déchets arriveront au centre de stockage, les manifestations reprendront.

Le consensus obtenu entre le gouvernement SPD-Vert en 99 avec les producteurs d’électricité (sortie progressive du nucléaire jusqu’en 2022) avait réussi à pacifier. Les manifestants s’étaient tus, car le bout du tunnel était proche. La hache de guerre était enterrée. Désormais des batailles vont reprendre. qui semblaient pourtant oubliées.

Pacification grâce à une politique énergétique moderne ? Echec flagrant. La coalition fourbit ses armes en planifiant deux manoeuvres très risquées. Premièrement elle passe outre le Bundesrat pour changer la loi sur le nucléaire, ce qui va lui valoir un recours en cour constitutionnelle des Etats gouvernés par les socialistes et créer une énorme incertitude sur le marché de l’énergie allemand. Deuxièment elle passe la loi en vitesse au Bundestag en évitant que les prochaines élections (en mars au Bade-Württemberg) se fassent aussi sur ce sujet.

Nul besoin d’être voyant pour voir que cela ne fonctionnera pas : le sujet sera loin d’être clo s, même s’il aura disparu de l’agenda politique à la fin octobre.

Angela Merkel et ses amis ont choisi avec leur politique pro-nucléaire, à la solde du lobby de l’atome qui lui a dicté ses conditions, de rapprocher Verts et sociaux-démocrates et de leur donner un potentiel de mobilisation supplémentaire. Ces deux partis ne peuvent retenir leur joie. Ils peuvent manifester ensemble contre ce projet. Le temps n’est en effet pas encore venu, quand eux devront choisir un nouveau centre de stockage des déchets.

 

Pour aller plus loin:

Article de la gazette de Berlin sur le sujet : http://www.lagazettedeberlin.de/6331.html


Ajouter un commentaire




*

Devenez Rédacteur !

L'actualité politique vous intéresse ?
Vous avez un scoop, un combat, un projet, une analyse à partager ?



Il sera publié dans les 24h

Newsletter

L'inscription à la Newsletter mensuelle vous permet de rejoindre le réseau Écologie Démocrate


Les flux