Vendredi 23 août 2019

Pétrole: et la chine pompait, pompait…

L’année dernière, l’Agence Internationnale de l’Énergie révèlait que la Chine était devenue première consommatrice d’énergie, charbon, pétrole et gaz confondus, devant les États-Unis; au total, la consommation d’énergie en Chine a doublé en dix ans et ses importations de pétrole en cinq ans.

Ce renversement est historique puisque jusque là, les États-Unis occupaient la première place du classement, depuis le début du vingtième siècle. Il ne fait cependant qu’annoncer une autre boulversement: la Chine serait en passe de devenir cette année, le premier consommateur de pétrole de la planète, devant les États-Unis. La croissance économique chinoise, de l’ordre de 9% de points de PIB chaque année, qui permet au régime communiste chinois de se maintenir malgré de nombreuses révoltes est à ce prix.

Premier émettrice de gaz à effet de serre depuis 2007, notamment du fait de sa consommation croissante de charbon, la Chine a mené des projets titanesques d’investissement dans les énergies renouvelables, notamment éolien… sans pour autant remettre en cause son modèle de développement productiviste, calqué sur le modèle occidental d’après guerre. Pourtant, les ressources de la planète n’y suffiront pas.

La dépendance croissante de la Chine au pétrole, à la fois source d’énergie et matière première de base pour l’industrie chimique, fait frémir. Il n’est désormais plus contesté que le pic de Hubbert pour le pétrole ait été franchi entre 2006 et 2009, et qu’après une stagnation en plateau, la production mondiale entamera assez vite une phase de baisse régulière de 2% à 3% par an. Quelles en seront les conséquences, alors que la demande chinoise en pétrole s’affole?


Ajouter un commentaire




*

Devenez Rédacteur !

L'actualité politique vous intéresse ?
Vous avez un scoop, un combat, un projet, une analyse à partager ?



Il sera publié dans les 24h

Newsletter

L'inscription à la Newsletter mensuelle vous permet de rejoindre le réseau Écologie Démocrate


Les flux