Mercredi 2 décembre 2020

Le G8, G20…Grien

Les G8 et G20 sont finis depuis quelques semaines et avec eux leur cortège de mascarades. Car en effet, le gouffre est tel entre ce qu’on est en droit d’attendre de ces rencontres au sommet et ce qui y est produit que le mot mascarade est le plus adapté.

Une régulation mondiale rêvée…

Les peuples ne veulent plus de la crise. Ils ne veulent plus de ces soubresauts générés par l’irresponsabilité des organismes financiers privés. Ils ne veulent plus de conflits enclenchés pour la possession des énergies, de l’eau. Il ne veulent plus du terrorisme, souvent  à but lucratif ( actes terroristes en Iraq ,…). Ils attendent du G20 une harmonisation du fonctionnement mondial des groupes financiers, ils attendent la mise en place d’une gestion mondialisée, apaisée, des ressources de notre planète…Ils attendent que nos dirigeants, réunis en gouvernement mondial, sécurisent leur avenir, leur vie par une régulation rationnelles des richesses, au sens large, de la Terre.

Mais qu’en est-il vraiment…

Mais on loin du compte. Les états se comportent comme des organismes vivant soumis à la loi du chacun pour soi  au détriment du voisin…Ainsi le G20 refuse toujours de réguler les marchés financiers, ceux-ci sont trop puissants sans doute pour s’y frotter. Les Etats-Unis, la Chine, la Russie misent sur le dynamisme de l’économie mondiale pour sortir de la crise, refusent de la réguler pour ne pas la freiner, et demandent, voir exigent de l’Europe qu’elle réinvestisse massivement pour relancer sa consommation. Quant aux européens ils semblent vouloir sortir de cette soumission à la fluctuation des marchés en assainissant leurs économies ( à quel prix pour les peuples !), quitte justement à ne plus investir dans le fonctionnement de leurs administrations…ainsi personne n’est d’accords avec personne, tout le monde a raison et tords à la fois, mais l’ensemble n’avance pas…

Alors que faire…

Certains renouent avec la violence, la dialectique révolutionnaire, tels une part des  altermondialistes, car après tout pourquoi une situation d’urgence n’appellerait pas une réaction d’urgence….D’autres en appellent à une prise de conscience mondiale  et individuelle des citoyens qui transcenderaient leurs nationalités, pour pallier les errements  des G8 et G20…En fait n’y a-t’il pas ici une vérité à mette en évidence.

Allons-y

N’est-ce pas le moment, de dénoncer le pillage des ressources de notre planète, d’en faire un message politique, radical mais raisonnable, basé sur l’affirmation des intérêts des individus avec comme moyen la démocratie, comme fondement l’écologie. A cette occasion semble se dessiner une écologie à portée mondiale, faisant pour une fois appel à la raison des hommes plutôt qu’à leurs émotions, voulant rompre avec l’Histoire pour en créer une autre…Pour moi c’est une révolution.

 


Ajouter un commentaire




*

Devenez Rédacteur !

L'actualité politique vous intéresse ?
Vous avez un scoop, un combat, un projet, une analyse à partager ?



Il sera publié dans les 24h

Newsletter

L'inscription à la Newsletter mensuelle vous permet de rejoindre le réseau Écologie Démocrate


Les flux